Exposition Visite Guidée De L'institut Camille Miret à Leyme du 16 au 17 septembre 2017

Du

16 samedi septembre 2017

au

17 dimanche septembre 2017

14h00

Institut Camille Miret (Le Bourg, Leyme, 46120)

Plus d'infos sur l'exposition Visite Guidée De L'institut Camille Miret à Leyme

L'exposition Visite Guidée De L'institut Camille Miret a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Leyme 2017.

Au début du 13ème siècle, Guillaume de Cardaillac, évêque de Cahors, et son frère Guéraud, bénédictin de l'abbaye de Tulle et prévôt de Vayrac, décident de fonder une abbaye cistercienne.

De 1213 à 1220, l'abbaye fut édifiée. Elle porta le nom de « Lumière de Dieu » comme l'abbaye de Figeac. Pour éviter la confusion, l'abbé général de Cîteaux modifie alors le nom et elle devient « La Grâce de Dieu ».

En septembre 1835, Joseph Xavier Tissot, dit Frère Hilarion de la Congrégation des Frères de St Jean de Dieu, acquit la propriété. Il avait quitté sa congrégation suite à un accès d'aliénation mentale et avait été lui-même hospitalisé. Resté incomplètement guéri à la sortie de ses séjours dans les asiles de l'époque, il en garda un souvenir désagréable. Aussi consacra t-il sa vie à la fondation d'établissements pour donner des soins aux malades mentaux. Il créa une vingtaine de structures, celle de Leyme s'intitule « Maison de Santé Modèle » et « Etablissement d'humanité ».

Le traitement qu'il préconise consiste à des travaux de la ferme et à des exercices religieux : prières, cantiques, exorcisme.

En septembre 1835, c'est la création de l' « Asile médico-agricole » de Leyme.

Camille Miret, ingénieur des Arts et Manufactures, est directeur de 1878 au 19 avril 1905, date de sa mort. Il apporte une conception toute différente dans les transformations qu'il fait subir aux anciens bâtiments et dans l'édifice des nouveaux.

En effet, cet homme novateur construit beaucoup, mais en même temps, il embellit. On lui doit notamment : la laverie avec eau courante chaude et froide à l'intérieur (pas besoin de sortir l'hiver pour laver le linge) ; un projet de gare, qui n'aboutira malheureusement pas ; le barrage situé sur l'intersection des communes de Sousceyrac - Latouille Lentillac - Lacandourcet sur un terrain acheté dans le but de produire de l'électricité. Ce barrage fonctionne encore ; le bâtiment des bains datant de 1890 (locaux actuels du Comité d'entreprise).